L’écume des jours

L’écume des jours c’est la rencontre de deux êtres qui s’aiment, rien de plus simple, rien de plus beau, surtout lorsqu’ils sont transfigurés par les mots de Boris Vian, à la fois drôles, cruels, poétiques et malicieux, emportés par le rythme effréné ou langoureux du jazz.

Colin aime Chloé, Chloé aime Colin leur histoire d’amour touchante et bouleversante dans ce contexte surréaliste propre à Boris Vian, sera l’Histoire de l’Amour et de l’enfance qui se heurtent à la réalité de la Vie, à la maladie, à l’assujettissement du travail et à la violence (des thèmes chers à notre auteur).

Alise aime Chick, Chick aime Alise mais voue aussi une part de son amour à l’auteur Jean-Sol Partre, et cet amour démesuré causera également la perte de nos deux jeunes personnes qui semblaient pourtant affronter la vie pleins d’entrain et d’enthousiasme. Là encore leur bulle amoureuse sera confrontée à une société cruelle dans laquelle le travail et l’argent domine sur les sentiments.

Nicolas quant à lui, le cuisinier distingué et dévergondé de Colin, sera le spectateur passif de cette longue descente aux enfers des personnages principaux qu’il regardera, malgré lui, lutter contre cette société maudite qui mène nos héros d’un univers lumineux, joyeux et solaire aux méandres mélancoliques, tristes et sinistres de la fin inéluctable.

Malgré tout et ce jusqu’à la fin, fidèle à Boris Vian, la pièce reste plongée dans un univers de jazz et d’humour, même si ici « l’humour noir est le comique du désespoir »…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s